Informez-vous sur les impôts locaux

Blandine Rochelle 17 mar 2015
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Faire construire sa maison consiste en une multitude de dépenses accumulées. N’oubliez pas les taxes qui engendrent un coût supplémentaire à prendre en compte.

Image
Pour ne pas être pris au dépourvu le moment venu, renseignez-vous sur le montant des diverses taxes. ©Fotolia
Sommaire

Si vous l’ignoriez, sachez que vous aurez (encore) à débourser des euros pour les impôts locaux. Le tout est de savoir quelles sont ces taxes et leurs montants.

  • Quel est le montant de la taxe foncière sur les propriétés non bâties ? Cette taxe concerne tous les terrains, quelle que soit leur nature, et vous en serez redevable si vous êtes propriétaire de votre terrain au 1er janvier de l’année en cours et qu’aucune construction n’a été érigée dessus.
  • Quel est le montant de la taxe d’habitation ? Vous la connaissez bien, elle est calculée en fonction de votre situation au 1er janvier de l’année d’imposition. Son taux varie sensiblement d’une commune à l’autre. Vous en serez redevable à partir du moment où vous serez installé(e) dans votre maison.
  • Quel sont les montant des taxes TLE et TRE ? La taxe locale d’équipement (TLE) a été instituée au profit de la commune et se calcule par tranches de surfaces. La taxe régionale d’équipement (TRE), quant à elle, est une taxe additionnelle à la TLE dont le taux maximum est de 1%, mais elle ne s’applique pas partout. Cette taxe a été instituée au profit du département et permet de financer les logements sociaux.
  • Quel est le taux d’endettement de la commune ? Cette information vous permettra d’avoir une meilleure visibilité sur l’évolution des taxes locales. Dans l’absolu, on estime que plus la commune est endettée, plus les taxes locales seront amenées à augmenter.

Téléchargez la check-list pour prendre connaissance des impôts locaux

Conseils de pros

Ne vous laissez pas abattre par ces impôts, car cette année plus que jamais, vous bénéficiez d’aides financières diverses pour vous soutenir dans votre projet, en particulier si vous êtes un primo-accédant. En effet, vous pouvez compter sur :

  • Le Prêt à 0 % Plus (PTZ+) qui est versé par l’Etat ;
  • Un abattement fiscal si vous êtes le bénéficiaire d’une donation concernant un terrain à bâtir ;
  • L’aide personnalisée au logement, qui permet aux primo-accédants d’obtenir un coup de pouce pour poser leur première pierre, selon leurs ressources.
Cet article vous a été utile ?

Pouvez-vous nous préciser pourquoi ? (facultatif)

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin