Rechercher un article

Les 10 pièges à éviter pour la construction de votre maison

Les 10 pièges à éviter pour la construction de votre maison

Faire construire sa maison est un projet exaltant qui peut tout de même faire l’objet d’aléas ou de déconvenues. Il est donc important de faire le point sur les aspects à surveiller de près.

Les 10 pièges à éviter pour la construction de votre maison

1. N’achetez pas un terrain qui ne peut être raccordé

La première étape de la construction d’une maison consiste bien évidemment à trouver le terrain. Mais si vous avez hâte de passer cette étape, ne la bâclez pas pour autant, car vous pourrez éviter certaines mésaventures. Pensez donc à vous renseigner au sujet du cadastre, afin de vous assurer que le terrain, que vous souhaitez acheter, peut être raccordé aux différents réseaux, en particulier s’il est loin de la ville ou d’un village.

Combien ça coûte de viabiliser un terrain

Le coût total des travaux de viabilisation varie énormément en fonction des différents critères mais on peut dire que le prix moyen constaté est entre 5 000 € et 15 000 €.

2. Évitez des frais supplémentaires pour un terrain particulier

Certains terrains présentent des caractéristiques qui nécessitent par la suite des travaux supplémentaires et/ou plus coûteux qui peuvent rapidement faire grimper la facture. C’est notamment le cas des terrains argileux, il est donc nécessaire de réaliser une étude de sol avant d'envisager une construction.

3. Effectuez un bornage pour vous assurer de la surface du terrain

Il est important de faire effectuer un bornage du terrain par un expert, afin d’éviter d’éventuels litiges avec les voisins. Le bornage permet en effet de délimiter de façon sûre les terrains contigus, ce qui permet par la suite de savoir à quoi s’en tenir.

Bon à savoir

Optez de préférence pour un contrat de construction de maison individuelle (CCMI), qui est le plus protecteur et qui prévoit de nombreuses garanties.

4. Vérifiez que le constructeur est assuré

Le choix des professionnels, qui vont intervenir sur le chantier, est très important, et vous devez vérifier plusieurs paramètres. Pour commencer, il est important qu’ils possèdent un label de certification, mais assurez-vous également qu’ils sont inscrits au registre du commerce et des métiers. Vérifiez bien que le constructeur est couvert par une assurance dommages-ouvrage, et ne commencez jamais les travaux sans cette garantie.

Assurance dommage ouvrage construction maison

5. Assurez-vous que l’architecte dispose de garanties

Si vous souhaitez faire construire une maison de plus de 150 m², le recours à un architecte est obligatoire. Lorsque vous choisissez votre architecte, vérifiez son inscription à l’ordre des architectes, renseignez-vous sur ses précédentes réalisations, et assurez-vous qu’il possède une attestation de garantie décennale qui est indispensable.

6. Méfiez-vous des devis trop bas pour la construction de la maison

Avant de choisir le constructeur qui va construire votre maison, vous allez demander plusieurs devis pour comparer les prix. Mais observez bien ces devis pour vous assurer qu’ils sont réalisés en bonne et due forme. Ils doivent tous mentionner la nature des travaux, le volume et la qualité des matériaux, les prix HT et TTC, la TVA, la date de début et de fin des travaux, les conditions de paiement et la date de validité du devis. De même, méfiez-vous des prix trop bas, cela peut cacher une augmentation au fil des travaux.

7. Vérifiez que le contrat de construction est précis

Penchez-vous attentivement sur le contrat et assurez-vous qu’il est complet et précis, car cela évite les risques d’escroqueries et les mauvaises surprises. Insérez notamment un plan de construction qui fera foi en cas de changement de la part du constructeur, et assurez-vous que les travaux sont mentionnés avec le prix total. De plus, le contrat doit mentionner les pénalités de retard.

8. N’acceptez pas de tout payer avant le début du chantier

Pour éviter que le constructeur parte avant la fin des travaux, soyez méfiant(e) quant au versement du prix. En effet, le versement est encadré et échelonné, et respecte une grille d’appel de fonds stricte : cela signifie qu'il ne peut en aucun cas vous demander de verser le montant intégral des travaux avant même le début du chantier.  Les versements effectués ne doivent pas dépasser les seuils légaux suivants :

  • 35 % du montant total lors de l’achèvement des fondations.
  • 70 % du montant total lors de la mise hors d’eau.
  • 95 % du montant total lors de l’achèvement.
  • Les 5 % restants seront théoriquement versés lors de la livraison du logement.

Check-list pour construire sa première maison

    9. Visitez le chantier régulièrement

    Pour vous assurer que les travaux se déroulent correctement, il est important de visiter le chantier régulièrement, car cela vous permet de constater d’éventuelles erreurs dans la construction le plus rapidement possible. Cependant, les visites font l’objet d’un calendrier défini à l’avance avec le constructeur.

    10. Faites attention aux surcoûts en cours de chantier

    Au cours d’un chantier, il n’est pas rare que le constructeur doive ajouter des travaux plus ou moins importants. Mais ces travaux doivent faire l’objet d’un avenant au contrat car vous pouvez refuser des travaux réalisés sans votre autorisation. De plus, demandez à refaire un contrat si les travaux ajoutés sont importants.

    Bon à savoir

    À la livraison, vérifiez que la surface de chaque pièce est bien celle que vous aviez prévue.

    Plus de conseils :