Comment lire le DPE ?

20 sep 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) est un document non seulement obligatoire, mais en plus très utile pour comprendre votre future consommation d’énergie. Comment est-il établi ? Quels sont les seuils d’énergie à ne pas dépasser pour obtenir une certaine notation ? Explications.

Image
comment-lire-DPE-selogerconstruire
Le DPE vous permet d'anticiper les dépenses énergétiques de votre future maison, neuve ou rénovée. ©Dean Drobot - Shutterstock

Sommaire

A quoi sert le Diagnostic de Performance Énergétique ?

Le Diagnostic de Performance Énergétique ou « DPE » est un document obligatoire qui permet de mesurer la consommation énergétique annuelle d’un bien immobilier, mais aussi d’indiquer son impact sur l’environnement, via le calcul des émissions de gaz à effet de serre (GES) qu’il génère.

Il est important car il permet à un acheteur de pouvoir connaître son futur logement et surtout anticiper ses dépenses en énergie, que ce soit en termes de consommation (et donc de facture mensuelle) ou de travaux de rénovation énergétique à prévoir.

Il est exigé de présenter un DPE dans toute transaction immobilière : à la fin d’une construction, lors d’une vente et lors d’une location.

Comment lire le Diagnostic de Performance Énergétique ?

Un Diagnostic de Performance Énergétique comprend deux étiquettes : l’étiquette énergie et l’étiquette climat. Les deux sont composées de 7 lettres, attribuant une plus ou moins bonne note, classée de A (la meilleure note) à G (la moins bonne).

L’étiquette énergie, elle, va vous indiquer combien de kWh d’énergie primaire (électricité, chauffage…) est consommée par an par votre maison : par exemple, les logements A consomment moins de 50 kWh par an, les biens classés B de 51 à 90 kWh par an, les C de 91 à 150 kWh par an.

Pour les maisons classées D, la consommation est de 151 à 230 kWh par an, la lettre E indique les biens qui consomment de 231 à 330 kWh par an, F désigne les logements qui consomment de 331 à 450 kWh par an et pour finir, les biens classés G sont ceux qui ont une consommation de plus de 450 kWh par an.

Pour ce qui est de l’étiquette climat le fonctionnement est le même, sauf que la lettre témoigne du niveau d’émission de GES, exprimé en équivalent de gaz carbonique par an et m². Les logements classés :

  • A émettent moins de kég CO2/m² par an.
  • B de 6 à 10 kég CO2/m² par an.
  • C de 11 à 20 kég CO2/m² par an.
  • D de 21 à 35 kég CO2/m² par an.
  • E de 36 à 55 kég CO2/m² par an.
  • F de 56 à 80 kég CO2/m² par an.

Enfin, les maisons classées G sont celles dont le niveau d’émission de GES sont supérieurs à 80 kég CO2/m² par an.

Lorsqu’une maison est classée à partir de E, le DPE doit obligatoirement indiquer plusieurs manières de remonter cette note : cela peut être très utile pour votre projet de rénovation !

Loi Climat : qu’est-ce qui change pour le DPE ?

Le DPE a une importance toute particulière depuis le mois d’août 2021, car la loi Climat impose une interdiction progressive de la location des « passoires énergétiques », soit des logements classés de E à G.

  • A partir du 1er janvier 2025, les logements classés G ne pourront plus être mis en location. Les propriétaires occupants pourront néanmoins y habiter.
  • A partir du 1er janvier 2028, ce sont les logements classés F qui ne pourront plus être mis en location, en plus des bien classés G.
  • Enfin, à partir du 1er janvier 2034, c’est au tour des maisons et appartements ayant une note de E qui ne pourront plus être mis en location à leur tour.

Ces interdictions ont été pensées pour que les propriétaires de passoires thermiques prennent leurs responsabilités et rénovent thermiquement leurs biens, afin de lutter contre la pollution générée par ces logements.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !