Tout savoir sur les fondations d'une maison

05 oct 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

C’est l’une des premières étapes de votre projet de construction mais également l’une des plus importantes : la construction des fondations. Après tout, c’est sur elles que votre future bâtisse va reposer !

Image
fondations-maison-selogerconstruire
Si votre sol n'est pas de très bonne qualité, les fondations peuvent être coulées plus ou moins profondément. ©Antonio Gravante - Shutterstock

Sommaire

Comment votre terrain va influer sur vos fondations ?

La nature des fondations de votre future maison va dépendre du type de terrain que vous avez acheté :

  • La nature du sol de votre terrain. Un sol peut être argileux (lourd et compact), sableux (léger et instable), humifère (duquel l’eau s’écoule bien) … et cela va impacter vos fondations. Plus le sol est compliqué, plus les fondations devront être profondes pour être stables.
  • Plat ou en pente ? Votre maison ne va pas avoir la même structure si votre terrain est en pente ou non.
  • L’exposition au gel : les fondations doivent être construites à une certaine profondeur, afin qu’elles ne puissent pas geler. Cela se situe entre 60 et 90 cm.
  • L’architecture de votre future maison : si vous avez opté pour une maison originale, les fondations peuvent là aussi être différentes pour accueillir ensuite la structure de votre bâtisse.
  • Les risques particuliers : que ce soit la présence d’eau, les risques sismiques, de sécheresse, les termites… tout cela doit être étudié avant d’ériger vos fondations.

Toutes les fondations doivent respecter le document technique unifié 13.1 (DTU) et être réalisées après les travaux de terrassement.

Quels sont les trois types de fondations ?

En fonction de votre sol, de votre projet et des risques associés à votre terrain, trois types de fondations sont possibles.

  • Les fondations superficielles concernent une construction sur un sol dur, stable et de bonne qualité. Elles sont réalisées sur des semelles filantes : des tranchées d’environ 80cm de profondeur dans lesquelles on coule du béton. On peut y ajouter une dalle de béton si le sol supporte moins les charges lourdes.
  • Les fondations semi-profondes sont réalisées sur un sol de bonne qualité mais qui comporte une partie instable. Il s’agit de creuser des trous de 80cm de diamètre dans lesquels on va couler un ferraillage et du béton armé. Elles vont ensuite être reliées par des poutres.
  • Les fondations profondes : pour les sols difficiles, les professionnels de la construction vont opter pour l’installation de micropieux directement dans le sol. Des trous vont être creusés puis remplis de béton armé. Les poutres vont être ensuite reliées par un ferraillage spécial. Il faudra compter 16 micropieux pour une maison de 100 m².

Votre architecte ou maître d’œuvre va décider des fondations à choisir selon ce qui ressort de l’étude de sol du terrain que vous avez acheté.

Les 3 grandes étapes de construction des fondations

  1. Tout d’abord, les professionnels vont préparer votre terrain, après l'étude de sol. Il va être débroussaillé, terrassé et les tranchées des fondations vont être réalisées en fonction des besoins (superficielles, semi-profondes ou profondes).
  2. Les fondations vont être « ferraillées », afin d’assurer la solidité de la maison et maintenir les fondations entre elles.
  3. Les fondations vont être coulées : le béton est coulé en une seule fois, depuis l’un des angles, puis étalé et égalisé sur toute la surface de la dalle prédéfinie.

Pour le temps de séchage de cette dalle de béton, vous devez compter au moins 1 semaine par temps sec et 2 semaines par temps humide.

Partager sur
FacebookTwitterLinkedin
Plus de conseils
French

A la une !