Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Terrain plat, terrain en pente : avantages et inconvénients pour bâtir votre maison

Vous êtes à la recherche d’un terrain pour faire construire votre future maison individuelle. Plat, en pente... le type de terrain aura un impact considérable sur l’architecture de votre maison. Il est donc important de bien le choisir.

Terrain plat, terrain en pente : avantages et inconvénients pour bâtir votre maison

Sommaire

Pourquoi construire votre maison sur un terrain plat ?

Pour construire une maison individuelle, le terrain plat offre de multiples avantages. Les difficultés pouvant être rencontrées pendant la construction sont moindres qu’avec un terrain en pente. De plus, ce type de terrain est idéal pour faire construire une maison de plain-pied, dont le coût de construction est moins élevé qu’une maison à étage en raison de travaux moins longs et moins complexes. En outre, une maison de plain-pied est parfaitement adaptée si vous avez des enfants ou des personnes à mobilité réduite au sein de votre foyer. Les terrains plats ont toutefois quelques inconvénients, à commencer par leur prix généralement bien plus élevé que celui des terrains en pente. D’autre part, un terrain plat ne permet pas de mettre en place des aménagements paysagers aussi originaux qu’un terrain en pente. Enfin, un terrain plat peut être soumis au risque d’inondations en cas de déclivité de quelques mètres.

Les avantages et inconvénients d’un terrain en pente

Un terrain en pente est généralement moins cher à l’achat qu’un terrain plat de surface équivalente. Lorsque l’on dispose d’un budget limité, il est donc possible de réaliser de vraies économies en optant pour un terrain en pente. Mais son prix attractif n’est pas le seul atout de ce type de terrain. Il permet également de découvrir des parcelles relativement isolées du voisinage. En effet, les terrains en pente sont souvent situés en bordure des zones constructibles. Ils offrent donc généralement un environnement privilégié, avec moins de nuisances. L’autre avantage du terrain en pente est que les spécificités liées à son relief garantissent la création d’une maison atypique aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. En revanche, son relief est également un inconvénient puisqu’il est synonyme de risques de mouvements de terrain, de tassements ou d’éboulements. Il engendre une plus grande complexité technique et donc un coût de construction plus élevé qu’avec un terrain plat. L’autre point noir des parcelles en pente est qu’elles ne peuvent pas accueillir tous les types de constructions.

Bon à savoir

Le terrain en pente offre une protection physique contre les vents opposés.

Quelle maison construire sur un terrain en pente ?

Sur un terrain en pente, seuls certains types de constructions sont possibles. Parmi les techniques de construction mises en œuvre, nous pouvons citer les maisons encastrées ou semi-enterrées. Elles ont l’avantage d’avoir un sous-sol complètement enterré, permettant une isolation qualitative par le sol. De leur côté, les maisons en gradins proposent des niveaux décalés pour adapter l’architecture de la maison au profil de la parcelle, créant généralement plusieurs espaces extérieurs distincts. Un escalier est nécessaire à l’intérieur de ce type de maison. Si le dénivelé du terrain est très important, les constructeurs optent généralement pour des maisons sur pilotis ou en belvédère, consistant à suspendre une partie de la construction au-dessus du terrain en pente. Cette méthode permet de limiter le coût du terrassement et d’offrir une belle vue sur l’environnement extérieur. En revanche, les accès à la maison sont logiquement moindres.

Bon à savoir

La construction doit obligatoirement respecter les normes établies par les communes dans leur plan local d’urbanisme (PLU).

Une étude approfondie du sol est plus que conseillée

Lors de l’achat d’un terrain à bâtir, l’étude de sol est fortement recommandée puisqu’elle permet de connaître avec précision les caractéristiques du sol et ainsi d’éviter bien des mauvaises surprises. Toutefois, l’étude de sol n’est pas toujours obligatoire. Elle l’est uniquement dans certains secteurs à risques (glissement de terrain, submersion...) concernés par un Plan de Prévention des Risques (P.P.R). La loi ELAN a également rendu obligatoire l’étude de sol dans certaines zones présentant un risque lié à la sécheresse et à la réhydratation des sols. L’étude de sol doit être réalisée par un géotechnicien titulaire d’une assurance. Le prix d’une étude de sol est libre et varie selon le type de terrain, sa superficie, le plan de construction et la situation géographique. Pour précision, dans le cadre d’un Contrat de Construction de Maison Individuelle (CCMI) avec fourniture de plan, c’est au constructeur de faire réaliser l’étude de sol lorsqu’elle est obligatoire.

Bon à savoir

Dans le cadre d’un Contrat de Construction de Maison Individuelle (CCMI) avec fourniture de plan, c’est au constructeur de faire réaliser l’étude de sol.

Comment trouver le terrain idéal pour construire sa maison ?

Avant d’acquérir un terrain, il est nécessaire de se renseigner auprès de la Mairie de la commune sur laquelle est situé le terrain pour en savoir plus sur les règles urbanistiques à respecter. Ces dernières peuvent être contraignantes. Il est donc important de se renseigner au préalable pour être certain que son projet de construction peut être réalisé sur le terrain. Pour cela, il est possible de demander un certificat d’urbanisme d’information à la Mairie, qui indique les limitations administratives au droit de propriété, la fiscalité en matière de taxe d’aménagement et les règles d’urbanisme à respecter. Dans certaines communes, ces règles sont définies par un Plan local d’urbanisme (PLU). En outre, il faut s’assurer que la localisation du terrain correspond bien à ses besoins (distance par rapport au travail, médecins, transports en commun, commerces, etc.), faire attention aux éventuelles nuisances sonores ou olfactives (couloir aérien, autoroute, station d’épuration…) et se renseigner sur les impôts locaux de la commune.

Bon à savoir

Les règles urbanistiques à respecter peuvent être très contraignantes si le terrain est situé à proximité d’un site classé.

Plus de conseils :