Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Quel budget prévoir pour acheter un terrain pour construire votre maison ?

Quel budget prévoir pour acheter un terrain pour construire votre maison ?

Tout projet de construction démarre par la recherche d’un terrain à acheter. Quelle enveloppe faut-il prévoir pour cette étape cruciale dans la réalisation de votre nouvelle maison ? Sur quoi vous baser pour établir votre budget ?

Quel budget prévoir pour acheter un terrain pour construire votre maison ?

Sommaire

Estimer le prix d’un terrain à construire selon ses caractéristiques

Nous ne vous apprenons rien si l’on vous dit que le prix du terrain de votre future construction neuve variera du simple au double en fonction de ses caractéristiques. Mais celles-ci sont à prendre sérieusement en compte, car le prix de votre terrain influencera votre projet : si vous dépassez le budget préétabli pour l’achat de celui-ci, vous devrez faire des concessions sur la construction pour rester dans vos prix. Si celui-ci est moins cher que ce que vous pensiez, vous pourrez injecter cet argent économisé dans d'autres installations.

Sachez que pour vous aider à vous faire une idée, le Ministère de la Transition Écologique publie chaque année son « enquête sur le prix des terrains à bâtir ». Les données de 2018 nous indiquent que le prix moyen d’un terrain au m² est de 87 €. Pour un terrain de 1000 m², vous devrez donc compter, en moyenne, un budget de 87 000 €.

Mais, attention, les prix des terrains à vendre vont varier en fonction d’éléments importants à propos de votre terrain. Tout d’abord, l’emplacement jouera un rôle primordial dans votre budget : en campagne, un terrain peut coûter environ 50 € au m², tandis que proche des grandes villes, les prix pourront aller jusqu’à 250, 300 € au m². Son état général fera également varier le prix : faudra-il le défricher, le viabiliser, l'aplanir...?

Bon à savoir

L’achat d’un terrain à bâtir, en fonction de son emplacement et de ses caractéristiques représente en général entre un quart et la moitié du prix global de votre projet.

Frais de notaire, viabilisation… N’oubliez pas les frais annexes

Comme nous l’abordions rapidement dans le paragraphe précédent, d’autres éléments, outre l’emplacement, vont jouer sur votre budget total. Par exemple, si un bornage, une viabilisation, un défrichage, un aplanissement, un déblayage sont nécessaires... ce sont autant d’éléments perturbateurs qui pourraient vous coûter une certaine somme. De ce fait, avant de faire une proposition d’achat, prenez en compte tous ces frais annexes afin de ne pas avoir une mauvaise surprise entre le prix d’achat du terrain au m² et le prix réel, frais annexes compris.

Autres dépenses à prévoir, et non des moindres : les frais de notaire. Dans ceux-ci, comptez les droits de mutation (5,80 % du prix total du terrain), les émoluments de ce professionnel du droit, l’obtention des extraits cadastraux... Vous devrez compter au total un budget représentant 7 à 8 % du prix de votre terrain.

Bon à savoir

Dès que votre permis de construire vous a été accordé, vous devrez vous acquitter de la taxe d’aménagement. Celle-ci est définie par chaque commune et chaque département, et calculée selon la surface de votre terrain. Rendez-vous dans votre (future) mairie pour en connaître le taux.

Acheter un terrain à bâtir : qu’en est-il de la fiscalité ?

Une fois que le terrain vous appartient, c’est un bien immobilier sur lequel vous serez imposé. Vous devrez donc vous acquitter d’une taxe foncière, calculée d’après la valeur locative cadastrale, moins un abattement forfaitaire à hauteur de 20% (article 1396 du Code Général des Impôts). Comme pour tout bien immobilier, la taxe foncière va varier en fonction de la localisation de votre terrain. Quoiqu’il en soit, vous devrez déclarer votre détention de cette parcelle, et ce même si les travaux de construction de votre maison n’ont pas commencé.

Également, sachez que si vous avez acheté un terrain et que vous souhaitez le revendre, vous serez imposé également sur la plus-value éventuelle. L’abattement forfaitaire d’imposition sera plus importante en fonction de la durée de détention du terrain.

Bon à savoir

Depuis la loi Elan, le vendeur d'un terrain est obligé d'effectuer une étude du sol.

Plus de conseils :