Rechercher un article

On vous aide dans votre projet

Comment optimiser l’isolation phonique de votre logement ?

Vous souhaitez vous lancer dans des travaux de rénovation et vous vous demandez comment limiter au maximum les nuisances sonores de votre habitation ? Nous vous donnons quelques pistes.

Comment optimiser l’isolation phonique de votre logement ?

Sommaire

Identifiez les sources des nuisances sonores 

Afin de limiter votre budget alloué à la rénovation de l'isolation phonique de votre logement et de concentrer vos recherches, vous devrez en premier lieu identifier la ou les sources potentielles de nuisances sonores. Cela vous permettra de définir si vous avez particulièrement besoin d’isolation phonique ou acoustique

Si l’isolation phonique concerne particulièrement les voix et autres bruits domestiques (cuisine, électroménager, animaux de compagnie...), l'isolation acoustique, elle, est plus générale et couvre l’ensemble des sons, notamment ceux venant de l’extérieur (trafic routier, travaux, etc.).

Bon à savoir

Pour avoir une idée plus précise du niveau d’isolation dont vous aurez besoin, vous pouvez contacter le Centre d’information et de Documentation sur le Bruit (CidB) ou éventuellement en effectuant une mesure sur site.

Réalisez une isolation phonique de vos sols

Afin de limiter la résonance de vos pas ou le bruit des objets qui peuvent tomber (et ainsi épargner les membres de votre famille se trouvant au rez-de-chaussée) plusieurs astuces s’offrent à vous. En premier lieu, vous pouvez profiter de vos travaux de rénovation pour poser un revêtement connu pour  « étouffer » les bruits, comme la moquette ou le parquet flottant ou encore le liège. Si vous ne souhaitez pas remplacer votre sol, pensez dans ce cas à prévoir un tapis suffisamment épais pour vous permettre de limiter les bruits de pas ou de chocs.

Optimisez l’isolation de vos plafonds

Peut-être avez-vous peur que vos enfants ou autres membres de votre famille soient dérangés par l'activité à l’étage supérieur de votre maison en pleine rénovation. Dans ce cas, notez que pour maximiser l’isolation phonique de votre maison, plusieurs solutions s’offrent à vous. Par exemple, la pose d’un faux plafond est une bonne alternative. Ensuite, notez que la pose d'une suspente antivibratile permettra de limiter les bruits (notamment de pas) venant de l’étage supérieur, en absorbant les vibrations qui peuvent générer des bruits sourds. 

Bon à savoir

Les bruits et sons sont considérés comme fatigants à partir de 60 dB, dangereux à partir de 80 dB et le seuil de la douleur est considéré comme étant autour de 100 dB.

Isolez les murs de votre logement

Même s’il l’on a des voisins très sympathiques, il peut-être très dérangeant d’entendre tous leurs faits et gestes au travers des cloisons, notamment si votre maison est mitoyenne. De même, à l’intérieur du logement que vous rénovez, il est possible que tous les habitants du foyer aient besoin d’un endroit calme. Voici deux solutions à mettre en place pour maximiser l’isolation phonique de votre maison :

  • Doubler vos murs avec une ossature : cette méthode consiste simplement à poser une armature à votre mur existant, y ajouter un isolant et cacher le tout avec une plaque de plâtre. Cela créera un nouveau mur et donc une nouvelle protection contre le bruit.
  • Si vous préférez éviter de poser une armature,  vous pouvez vous tourner vers les panneaux prêts à coller. Ceux-ci sont déjà composés d’isolant et de plâtre,  il vous suffira de les apposer sur les murs à isoler, et voilà !

Protégez-vous des bruits venus de l'extérieur !

Si le logement que vous souhaitez rénover est à proximité d’un axe routier passant, d’une gare ou d’un endroit globalement bruyant (centre ville ou à proximité de lieux de sortie comme des restaurants ou discothèques par exemple), vous avez tout intérêt à vous isoler des sources de bruits extérieurs. Voici quelques astuces : 

  • Vérifiez le vitrage de vos fenêtres : si le double vitrage classique atténue légèrement les bruits de l'extérieur, celui-ci est plus thermique qu’acoustique. Orientez vous de préférence vers un double vitrage asymétrique ou un vitrage à isolation renforcée (VIR).
  • Si le son vient de la bouche d’aération de votre fenêtre, ne les obstruez surtout pas ! Il existe des ventilations acoustiques qui sauront atténuer les sons sans devoir condamner une fenêtre et donc vous mettre potentiellement en danger.
  • Les rideaux anti-bruit peuvent être une solution. Plus lourds que des rideaux classiques et composés de plusieurs couches, ils ne seront cependant efficaces que s’ils englobent les fenêtres dans leur entièreté. 
  • Le film isolant pour vitrage agit comme une sorte de double vitrage à coller. Bien que son efficacité soit moindre, cette solution est moins onéreuse qu'un changement complet des vitres. Vous pouvez coupler cette technique avec l'installation de rideaux anti-bruits pour de meilleurs résultats.
  • Assurez-vous que vos joints (fenêtres, portes) sont étanches. L’opacité laisse moins de place aux bruits extérieurs.  
Bon à savoir

L’isolation phonique étant souvent concomitante avec l’isolation thermique, vous pourrez éventuellement bénéficier d’aides de l’état comme  L’éco-prêt à taux zéro et MaPrimeRénov’. Pensez-y notamment dans le cadre d’un remplacement de fenêtres ou de portes par exemple.