Le gros œuvre, le second œuvre… c’est quoi, au juste ?

12 sep 2022
Partager sur
FacebookTwitterLinkedin

Lorsque l’on fait construire sa maison, on découvre un tout nouveau vocabulaire… notamment les notions de gros œuvre et de second œuvre ! Pas de panique, on vous explique de quoi il s’agit.

Image
gros-oeuvre-second-oeuvre-selogerconstruire
Une fois que la maison a ses murs porteurs, ses menuiseries et son toit, le gros oeuvre est terminé. ©Kwangmoozaa - Shutterstock

Sommaire

Les travaux de gros œuvre , c'est quoi ?

Après la viabilisation, le raccordement et le terrassement de votre terrain, le moment est venu pour les travaux de gros œuvre de commencer ! Ceux-ci vont démarrer par la construction des fondations, qui vont être plus ou moins profondes selon le type de sol.

En réalité, le gros œuvre concerne tous les travaux qui vont concerner la structure de votre future maison.

Une fois les fondations placées, la seconde étape consistera à installer le tout-à-l’égout ou la fosse septique. Encore une fois, la nature de votre terrain et son accessibilité rentreront en ligne de compte. 

Vient ensuite la construction des soubassements puis les murs porteurs, qui y sont appuyés, viennent ensuite, avant que vos ouvriers passent au montage de la charpente.

Une fois que tout aura été monté, la toiture sera fixée, ainsi que les menuiseries, c’est-à-dire les fenêtres et les portes.

La fin des travaux de gros œuvre est également appelée « mise hors d’eau et hors d’air ». Et pour cause, c’est à ce moment-là que la maison devient étanche et qu'elle est protégée des intempéries.

Le second œuvre, qu'est-ce que c'est ?

Lorsque l’on parle de second œuvre, on fait référence aux travaux dits « légers »… Pour autant, ceux-ci restent essentiels, puisque ce sont ces travaux qui vont rendre votre maison habitable.

Il y a d’abord les travaux d’électricité, qui vont d’ailleurs permettre de passer ensuite aux autres travaux, qui peuvent nécessiter l’utilisation d’appareils électriques. Les tableaux électriques, le circuit et les différentes prises seront montés selon les plans de l’architecte et du chef électricien.

Ensuite, viennent l’isolation phonique et thermique, étape essentielle, à plus forte raison depuis l’entrée en vigueur de la RE 2020. Suivent bien sûr la pose des radiateurs et des éventuels systèmes de climatisation.

Les cloisons et les murs sont érigés ensuite, afin de créer toutes les pièces de votre maison. Les plafonds et les éventuels faux-plafonds sont, eux-aussi, construits, tout comme les menuiseries intérieures, que sont les escaliers, les portes séparant chaque pièce l'une de l'autre, les plinthes…

Le second œuvre comprend aussi la plomberie, ainsi que l’installation des éléments de la cuisine et de la salle de bains.

L’équipement en mobilier, la pose des revêtements de sol et la peinture font partie des travaux dits de finition. Si vous souhaitez opter pour une maison « prête-à-finir » et ainsi faire quelques économies non négligeables, vous pouvez vous en charger vous-même.

Que couvrent les garanties constructeur ?

En construisant une maison via un constructeur indépendant, un architecte, un maître d’œuvre ou encore un promoteur, vous avez bien évidemment le droit à certaines garanties : les garanties constructeur.

Mais qu’est-ce qu'elles couvrent précisément ?

La garantie décennale, valable 10 ans, couvre tout le gros œuvre. Si dans les 10 ans d’habitation dans votre maison vous remarquez une malfaçon qui met à mal la solidité des fondations de votre logement, vous pouvez imposer à votre constructeur une réparation des parties endommagées.

La garantie de bon fonctionnement, quant à elle, va plutôt couvrir votre second œuvre et notamment vos installations et équipements défectueux pendant 2 ans.

La garantie de parfait achèvement dure 1 an et vous permet d’imposer à votre constructeur de réparer les éléments de votre maison neuve qui ne vous conviennent pas pendant votre visite de livraison.

French

A la une !